Bac technique, bac pro, BTS, CPGE et licence technologique à Paris | Lycée Raspail

RASPAIL

L'excellence de toutes les réussites

Les témoignages d'anciens élèves de la CPGE PTSI-PT

Ce que j’ai apprécié à Raspail, c’est que les professeurs sont disponibles pour nous ; ils ont la démarche de faire progresser tout le monde et pas seulement une élite.

Hugo, étudiant à SIGMA, PT en 2015-16

Il ne faut pas voir la prépa comme deux années laborieuses, mais comme un moment d’enrichissement personnel rapide. A Raspail, les professeurs sont à l’écoute de nos questions. Dans le programme de la filière PT, il y a beaucoup d’apprentissages basés sur des choses concrètes. Ainsi, arrivée en Ecole d’ingénieur, j’ai très vite vu que j’avais un avantage sur les autres filières. Enfin, s’il y a des moments de découragement, il faut persévérer car l’Ecole d’ingénieur est un beau cadeau qui permet de réaliser beaucoup de projets et même des rêves !

Celia, étudiante à l’EIVP, en double formation ingénieur-architecte, PT* en 2014-15

Le matin de la réunion de parrainage 2014 : « je suis ingénieur, directeur d’une usine d’Air Liquide. J’ai 100 personnes sous ma responsabilité, donc énormément de travail. J’ai aussi récemment fondé une famille et je prends néanmoins le temps de venir vous voir aujourd’hui. Vous allez alors vous demander pourquoi je suis là ce matin. C’est que je dois tout à la prépa du lycée Raspail qui a changé ma vie. »

Yougourta, ingénieur Arts et Métiers (ENSAM), PT* en en 2001-02

A Raspail, j’ai beaucoup apprécié la solidarité, c’est-à-dire qu’on s’aidait tous les uns les autres. Vous allez bosser en prépa. Allez-y à fond, ça vaut le coup ! On est fier de soi après.
Julien, étudiant à Centrale Lille, PT* en 2012-2013

"En prépa, il ne faut jamais se décourager. Les professeurs sont là quand on en a besoin et nous remontent le moral. Il n'y a pas d'ambiance de compétition à Raspail"
Viviane, PT* 2010-11, ingénieur ENSEA.

 

"Bien qu'ayant eu des débuts difficiles en PT, à force de travail et de persévérance, j'ai réussi à énormément progresser, ce qui m'a permis d'intégrer une Grande École dès la 3/2. Cela est dû pour beaucoup à une équipe pédagogique très impliquée. Aujourd'hui, je me rends clairement compte de l'avantage de la filière PT en École d'ingénieur, grâce à son côté plus concret que les autres filières. Avec du recul, je pense que je referais le choix du lycée Raspail sans hésiter car l'esprit y est bon et loin de la compétition. Pourtant la réussite est à la clé !"
Hector, PT 2010-11, ingénieur Mines de Douai.

 

"Le lycée Raspail nous donne la chance de pouvoir prétendre à de trés bonnes Ecoles d'Ingénieur. Il est certain qu'il y a un gros travail à fouyrnir, que j'ai pu surmonter grâce à deux choses : des fiches pour avoir une vision complète du cours en faisant les exercices...et la sieste. Bien travailler en revenant tard le soir après une journée chargée est trés difficile. Une sieste d'une demi-heure change la donne!"
Jean-Guillaume, PT* en 2007-08, ingénieur ENSAM (double cursus franco-hispanique).

 

"Je ne pourrai jamais oublier mes deux années passées au sein du Lycée Raspail. Celui-ci est un réel tremplin pour des étudiants issus de toutes les couches sociales. Afin de nous placer dans les meilleures conditions pour réussir les concours, les enseignants savent nous conseiller, encourager et soutenir avec beaucoup de générosité. De cela découle une excellente ambiance de travail et d'entraide entre les élèves. Seul le travail est un gage de réussite ; c'est ainsi que vous pourrez atteindre votre but : intégrer une École d'ingénieurs, et si possible celle de vos souhaits!"
Stéphane, PT* en 2005-2006, Ingénieur ENSAM

 

"La sélection à l'entrée de la PTSI de Raspail n'est pas extrêmement sévère, pourtant la réussite est à la clef! Nous avons passé deux ou trois années de prépa dans une ambiance détendue et même joviale. À Raspail, les élèves ne sont pas stressés, mais motivés et passent des moments agréables (en classe mais aussi en dehors!), soutenus jusqu'à leur intégration par un corps professoral très engagé."
Jean-Benoît et Nicolas, PT* en 2005-06, ingénieurs ENSAM.

 

"J’ai effectuéJe pendant un an à l’université de Berkeley (Californie) un « master en Mechanical Engineering » à la place de ma troisième année aux Arts et Métiers. Scolairement, les connaissances acquises durant les deux années de classes préparatoires sont un gros avantage et permettent de bien comprendre les cours même s’ils sont en anglais !"
Nicolas, PT* en 2005-06, ingénieur ENSAM.

 

"J’ai passé environ un an chez ONECTRA au CEA de Fontenay aux Roses pour assister les chargés d’affaires du CEA dans le démantèlement « du bâtiment le plus souillé de France ». C’était très enrichissant, car cela m’a permis de suivre des projets de A à Z en passant par la rédaction du cahier des charges, la réception « usine et site » et le travail sous radiations. Je suis depuis 3 mois chez Areva à la Défense et travaille sur l’EPR chinois au sein d’une équipe de robinetterie. Mon travail consiste pour le moment en la rédaction de « Data Sheet et Requisitions » pour spécifier le besoin au fournisseur et faire la liste des exigences contractuelles. Si j’ai un conseil à donner aux étudiants, c’est de travailler l’anglais. Dans le domaine de l’énergie, il y a du boulot pour 20 ans et sans anglais on n’y travaille pas. Dites-leur aussi que la formation des Arts et Métiers est très appréciée."
Nicolas, PT* en 2003-04, ingénieur ENSAM

 

"Je suis en Corée du Sud, ingénieur chez ALSTOM pour le projet "Incheon International Airport". Je suis vraiment content du poste que j'occupe aujourd'hui, car le fait d'être sur le terrain me donne vraiment une autre vision de l'ingénierie.
Je suis en charge depuis 5 mois :

  • des procédures de tests (je dois écrire les tests pour toutes les interfaces liées à la communication pour le matériel roulant ou bien la signalisation),
  • de problèmes mécaniques (j'ai fait par exemple une étude sur la longueur minimale de câble de cuivre qu'on doit mettre sur un pont en tenant compte de la dilatation du cuivre, de la dilatation du pont, de la taille du caniveau où les câbles seront entreposés...tout ça pour laisser suffisamment de mou pour la dilatation du câble. En effet, la température peut descendre jusqu'à - 30 °C en hiver et monter jusqu'à 40 °C en été).
  • de problèmes électromagnétiques (j'ai réalisé une étude sur la propagation électromagnétique dans un câble à très haute tension et cela m'a rappelé de bons souvenirs de prépa avec l'histoire des épaisseurs de peau et le calcul du champ magnétique créé par un fil infini traversé par un courant)
  • de la base de données pour la gestion du planning de tests
  • de la gestion du workpackage (partie financière)."

Patrick, PT* en 2003-04 et 2004-05, ingénieur de l'ENSI Bourges.

 

"Mes années à Raspail auront assurément été bénéfiques. J'y ai découvert dans une ambiance chaleureuse, cordiale mais studieuse, que le travail payait !"
Olivier, PT* en 2002-2003, ingénieur Centrale Lille

 

"J'ai passé trois bonnes années dans ce lycée. Les professeurs y sont à la disposition des élèves. Ce sont des conditions que vous ne retrouverez pas dans vos études futures. Profitez-en! Et pour réussir, intéressez-vous à ce que vous faites."
Antoine, PT* en 2002-2003, ingénieur ENSAM

 

"À Raspail, j'ai trouvé une qualité d'enseignement de haut niveau. Les résultats au concours ne sont pas dus à une sévère sélection à l'entrée de la prépa, mais à la bonne ambiance de travail qui règne entre élèves et professeurs."
Kunnawuth, PT* en 2000-2001, ingénieur ENSEA

 

"Au cours de mes années à Raspail, loin de la compétition, j'ai trouvé une ambiance de camaraderie et de solidarité entre les élèves. Le corps enseignant témoigne d'un réel intérêt pour notre avenir et nous aide à préciser et atteindre notre but. De plus, la filière PTSI-PT est un bon moyen de découvrir le métier d'ingénieur par son approche plus technique et concrète des sciences de l'ingénieur."
Rose-Marie, PT* en 2003-2004, ingénieure Centrale Lyon

 

"Pour la plupart des gens, les classes préparatoires signifient forcément travail et compétition. S'il est vrai que le travail reste indispensable, la compétition ne se fait pas ressentir en PT ou PT* à Raspail. Avec l'équipe pédagogique, on peut même dire que l'ambiance en PT, PT* rime avec efficacité et convivialité. En effet, les professeurs préparent très bien les élèves pour les concours sans pour autant les mettre sous pression et en restant à leur écoute. Raspail est également un lycée qui laisse sa chance à tous, ce qui n'est peut-être pas le cas d'autres établissements plus élitistes. En bref, Raspail vous offre tout pour réussir, à vous d'en profiter !"
Cyril, ingénieur Supelec et Simon, ingénieur des Mines de Paris, en PT* à Raspail en 2000-2001

 

Des formations techniques et professionnelles de la seconde à la licence